Témoignage de Jean-Pierre Briard, futur diacre permanent de la paroisse St-Conwoïon en Pays de Redon


Jean-Pierre Briard sera ordonné diacre dimanche 11 mars prochain pour le diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo par Mgr d’Ornellas dans la cathédrale Saint Pierre. Avec sa femme, Agnès, il nous offre un témoignage d’un couple chrétien engagé et vivant leur foi au quotidien.

Nous sommes arrivés sur la paroisse de Redon en septembre 2015. Je suis père de famille, époux d’Agnès depuis bientôt 30 ans. Nous nous sommes mariés alors que nous étions encore étudiants en juillet 1988. Nous avons cinq enfants – deux garçons et trois filles. Notre ainé travaille, les trois suivants sont étudiants, et notre petite dernière est en CM2.

Normands d’origine, nous nous sommes « expatriés » en régions parisienne une vingtaine d’année. J’ai occupé différents postes dans la grande distribution, essentiellement sur des projets internationaux d’organisation du travail ou informatiques. Ces années ont été riches de par les projets qui m’étaient confiés, mais surtout par le fait de pouvoirs travailler avec des collègues étrangers et ainsi découvrir des cultures, des manières de faire et d’être différentes.

Chemin faisant en Eglise et avec le Seigneur, j’ai choisi de quitter la grande distribution, pour, après un temps de réflexion sur le sens que je voulais donner à ma carrière professionnelle, aller me mettre au service de l’Eglise et des personnes. C’est ainsi que je suis arrivé par « hasard » comme directeur administratif du centre spirituel de La Roche du Theil.

Issu d’une famille chrétienne, j’ai eu la chance d’avoir des parents qui nous ont amené à la messe dominicale, et adolescent de pouvoir participer à des rassemblements de jeunes sur le diocèse de Coutances, d’aller en pèlerinage à Lourdes et un peu plus tard, de participer aux premières JMJ à Rome.

Avec Agnès, nous avons été investis dans différents services paroissiaux et nous avons cheminé une quinzaine d’années avec la Communauté du Chemin Neuf. Ces années ont été fondatrices : elles ont été pour moi un chemin, avec le Seigneur, de conversion, de guérison, de vie et d’unité. Nous avons suivi des formations et été à différents services pour les weekends ou les semaines de retraites. Le Chemin Neuf nous a permis de découvrir la relecture : prendre le temps de relire notre journée pour y découvrir les actions du Seigneur, pour rendre grâce, être attentif aux motions intérieures, discerner la volonté du Seigneur…

Petit à petit le Seigneur préparait mon cœur à recevoir l’appel au diaconat.

J’ai été interpellé à plusieurs reprises par des chrétiens : « C’est quand pour toi le diaconat ? », ou encore « Je te verrai bien diacre… », etc… A chaque fois, je m’empressais d’évacuer l’interpellation me disant : ce n’est pas pour moi ! Je n’en suis pas capable ! Et bien d’autres raisons auxquelles je m’accrochais fermement. Mais le Seigneur est patient. Un jour, lors d’une retraite selon les exercices de St Ignace, le prédicateur nous a demandé si nous avions donné autorité à la Parole de Dieu pour qu’elle agisse dans nos vies ? Autrement dit, laisses-tu le Seigneur te guider sur le bon chemin qu’il veut pour toi ?  Un autre jour, j’entends d’un prêtre « si vous attendez d’être parfaits pour faire quelque chose, vous ne ferez jamais rien ! ». Cette question et cette affirmation m’ont permis d’accepter d’entendre les interpellations reçues et d’entrer dans un chemin de formation et de discernement vers le diaconat, que nous avons commencé en Essonne. Cela fait plus de cinq ans que nous cheminons et ce n’est pas de trop pour entendre du Seigneur : « Ma grâce te suffit ; ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12, 9).

C’est dans une paix profonde et dans la joie que je peux répondre aujourd’hui à l’appel au diaconat de Mgr d’Ornellas. Je rends grâce au Seigneur pour le chemin parcouru et pour celui qu’il m’invite à suivre aujourd’hui.


Article du 6 mars 2018, extrait du site Internet “Eglise catholique en Ille-et-Vilaine”.

A propos de l'auteur